Vers l’enrichissement Financier et au-delà!

Sur le chemin de la liberté financière avec Dieu

L’argent est à moi, et l’or est à moi, dit l’Eternel des armées.

— Aggée 2: 8 (Bible version Louis-Segond)

La Bible nous dit que l’or et l’argent appartiennent à Dieu. Et pourtant, après plus de 20 ans dans l’Eglise, je ne peux que constater combien nous sommes souvent pauvres financièrement.

Lorsque j’étais encore totalement ignorante des principes de Dieu pour atteindre le succès, j’entendais souvent les gens de mon église se réjouir et témoigner en disant: « Dieu m’a béni, j’ai trouvé un emploi, j’ai acheté une voiture, j’ai acheté une maison, etc.. »

Pour moi, c’était incontestablement la preuve que Dieu les avait béni et je m’en réjouissais en attendant impatiemment mon tour.

J’étais loin de m’imaginer qu’une fois mon tour arrivé, j’aurais totalement changé ma façon de voir et de vivre la bénédiction divine.

J’ai appris à écouter la Parole de Dieu puis à interroger Dieu sur chacune de Ses Paroles pour être sûre de les comprendre afin d’y croire envers et contre tout.

Sa Parole dit: « C’est la bénédiction de l’Eternel qui enrichit, et Il ne la fait suivre d’aucun chagrin » (Proverbes 10: 22)

Alors, comment expliquer que ce travail, cet emploi que tu proclames être une bénédiction de l’Eternel te plonges dans la dépression, t’accables par des horaires qui t’empêchent de jouir de ta famille, de servir le Seigneur, ruine ta santé et j’en passe?

Si tout ça ne vous parle pas, c’est en tout cas exactement ce que j’ai vécu en décrochant mon emploi actuel.

Je dois faire plus ou moins 4 heures de trajet et 8 heures de travail soit 12h/jour et parfois travailler 7 jours d’affilés avec des horaires qui varient CHAQUE semaine!

Je peux vous assurer qu’à peine embauchée, j’envisageais déjà de trouver un autre emploi mais… C’était sans compter le crédit hypothécaire et celui pour la voiture qui me tenaient enchaînée à ce travail.

Je commençais à penser que ma bénédiction à moi était quand même suivie de chagrin, quoi qu’on en dise!

J’en ai parlé à Dieu qui a bien voulu me montrer en quoi Sa bénédiction m’enrichit et m’enrichira réellement et comment Il veille à ce qu’elle ne soit suivie d’AUCUN chagrin.

A travers ce blog que je retrace mon apprentissage. Comment épargner, comment sortir des dettes, comment investir quand on a peu, et bien plus encore… Je prends ici mes finances personnelles en main en me penchant sur tout ce qui me permettra d’atteindre l’enrichissement financier d’une part et l’enrichissement à tous les niveaux d’autre part en comptant sur l’aide de Dieu.

Pourquoi je donne toujours ma dîme*? (Mon témoignage)

…Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, Afin qu’il y ait de la nourriture dans ma maison; Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, Dit l’Éternel des armées. Et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, Si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance.

Pour vous je menacerai celui qui dévore, Et il ne vous détruira pas les fruits de la terre,

Malachie 3: 10-11

*dîme: c’est le dixième (10%) de mon revenu.

J’ai traversé un très long désert financier (plus de 7ans sans emplois) avant de voir le bout du tunnel début 2017.

Certains penseront: « mais il suffisait de te former plus »; je l’ai fait, et pendant longtemps. D’autres diront: « ben, t’avais qu’à postuler comme une dingue! »; ça aussi j’ai fait, avec l’aide des organismes officiels (Forem, VDAB, etc.) et parfois même pour des boulots très bas de gamme, mais sans succès.

Et bien que je sache en tant chrétienne qu’il faut donner sa dîme, j’avais fait le choix d’ignorer ce commandement tellement j’étais serrée financièrement. Le peu que j’avais été complètement insuffisant déjà pour boucler mes fins de mois, alors, comment aurais-je pu en retirer 10% pour donner à Dieu? C’était impossible… enfin, c’est ce que je croyais…

Jusqu’à ce fameux mois de décembre 2016 où, à bout de ressources, j’ai décidé de mettre Dieu à l’épreuve en lui donnant ma maigre dîme en obéissance à Sa Parole.

Je Lui ai dit que je posais ainsi un acte de foi et que je n’avais que Lui sur qui compter pour me secourir financièrement.

Mon miracle s’est manifesté dès janvier 2017. En effet, j’ai reçu non pas une ni deux mais trois propositions d’emploi avec à la clé un engagement immédiat et indéterminé et la possibilité de choisir quand je voulais prendre mes nouvelles fonctions! Dieu est bon!!

Avec le recul, je me dit que Dieu voulait juste m’enseigner à lâcher prise et à Lui faire confiance sans retenue pour que je découvre comment Il prend soin de moi.

J’ai bien appris la leçon et même après 2 ans, je donne TOUJOURS ma dîme aussi fidèlement et avec joie et reconnaissance à Dieu.

Ça m’arrive encore parfois d’être serrée financièrement (souvent à cause de mes choix stupides), mais grâce à mon expérience personnelle avec Dieu, je tiens bon, j’obéis. Parce que désormais je sais combien Dieu est fidèle à Ses promesses et qu’Il s’assure qu’elles s’accomplissent dans la vie de tous ceux qui Lui font confiance envers et contre tout.

Désormais, la fidélité de Dieu par rapport à mes finances n’est plus un slogan, c’est du vécu, c’est mon vécu.

Pourquoi ce blog?

De multiples raisons m’ont poussée à créer ce blog. La principale d’entre elles est le besoin de me motiver dans ma quête vers mon indépendance financière.

En poursuivant cet objectif, j’ai réalisé:

  • que ce sujet était principalement traité par de hommes, souvent très jeunes (24-35 ans max);
  • Que ces derniers étaient souvent: soit célibataires, soit en couple sans enfants;
  • Que plusieurs avaient souvent des emplois bien rémunérés et stables dans le temps
  • Qu’ils s’appuient sur tout un tas de stratégies pour arriver à leur fin;
  • Et qu’ils étaient souvent des résidents américains ou canadiens.

Je ne pouvais donc que très difficilement m’identifier à eux étant: une femme (de bientôt 38 ans), mariée, mère de 3 petits bouts, gagnant un salaire très modeste, vivant en Europe (Belgique) et comptant principalement sur l’appuie de Dieu pour atteindre mon but.

Mais plutôt que de me plaindre, j’ai décidé de créer à travers ce blog la réponse à mon besoin!

Je vais ainsi pouvoir apprendre:

  • À épargner et à faire de bonnes affaires
  • À investir dans des domaines qui correspondent à ma localisation géographique
  • À former mes enfants à propos des finances
  • À tracer ma propre route vers l’enrichissement!

Je sais que ça sera parfois compliqué, mais je me dit qu’au moins j’aurais essayé et que, quoiqu’il arrive, j’apprendrai de toute façon.

Alors, si comme moi, vous aussi vous voulez vous libérer de la pauvreté, je vous invite à rejoindre l’armée des combattants pour l’enrichissement en lisant ce blog et surtout, en mettant en pratique les principes qui s’y trouvent.

Libérée de la peur

*Tout ce que vous avez toujours désiré est du côté opposé à la peur

Depuis plusieurs années, j’écris. J’ai toujours aimé écrire et j’ai toujours su que c’est l’un de mes dons. Et pourtant, je n’ai écris que dans ma tête. C’est vraiment regrettable mais c’est la terrible conséquence de la peur qui m’a dominée toutes ces années. Qu’est-ce qui me faisais si peur au fond?

  • J’avais peur de ne pas y arriver, peur de l’échec.

On vit en étant constamment exposé au succès des stars en tout genre et de plus en plus aux succès de Mr. Tout L’monde grâce aux réseaux sociaux. Alors on se dit qu’il vaut mieux ne rien tenter pour éviter de devenir la risée du monde entier en cas d’échec. Par peur d’avoir des regrets, on choisit de vivre avec des remords comme si ça faisait une quelconque différence. A l’arrivée, l’un comme l’autre font de nous des personnes malheureuses et aigries.

  • J’avais peur du « qu’on dira-t-on? »

L’avis des gens occupe souvent une place importante dans nos décision, dans les choix que nous faisons…ou pas. C’est d’autant plus vrai maintenant grâce (ou à cause de?) des réseaux sociaux où tout le monde peut et croit nécessaire de donner son opinion sur les autres.

J’ai donc laissé tombé à plusieurs reprises avant même d’avoir commencer par peur que personne ne me comprenne, ou que tout le monde me juge sur la place publique.

Toutes ces peurs ont fait de moi une professionnelle de la procrastination, m’éloignant chaque jour un peu plus de ma destinée et du plan merveilleux de Dieu pour moi.

Voici comment j’ai brisé les liens de la peur dans ma vie:

  1. J’ai compris qu’une seule chose est indispensable: l’approbation de Dieu. La Bible dit que: »quand Dieu approuve les voies d’un homme, Il dispose même ses ennemis en sa faveur » (Proverbes 16:7)
  2. J’ai compris que même en tremblant, il faut oser.
  3. J’ai compris que dans la vie, soit on réussit, soit on apprend. La notion d’échec est là pour nous faire baisser les bras et nous pousser à l’abandon. Le concept de l’apprentissage, lui, nous permet de devenir meilleur.
  4. J’ai décider que l’avis des gens ne regarde qu’eux-mêmes. A présent, je me dis que: « ceux qui pensent que c’est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essayent »

Ecrire ce post est donc pour moi synonyme de victoire sur la peur qui m’empêchait de faire un premier pas en avant. Mais maintenant que c’est fait, je compte bien continuer ma marche d’un pas assuré, en apprenant de mes erreurs, jusqu’à devenir la meilleure version de moi-même! Et vous, qu’attendez-vous pour regarder votre peur en face et lui dire: « Même pas peur! »?